Pertes de mémoire et autres mécanismes de défense

by Eugene et le Cheval

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD

     

1.
03:38
Quand je bouffe l'asphalte Les kilomètres S'effacent, trop vite De mon cerveau La route devient Mon ennemi S'efface trop vite La collision J'ai perdu la mémoire Elle fuit par tous mes pores Quand le temps écrase Les kilomètres L'histoire devient Rétroviseur Trop roulé Visages sans nom S'effacent trop vite La collision Tous les gyrophares ce soir Des projecteurs sur la scène
2.
03:30
Au petit matin Je marche dans la rue Les gens ne bougeaient plus Les gens ne bougeaient plus J’ai volé une voiture Qui étais dans la rue Rouler dans tous les sens Rouler dans tous les sens. Et j’ai pris mon temps Oui j’ai pris mon temps Personne n'attendait après moi Personne n'avait besoin de moi Personne pour me voler mon temps C'est tout ce qu'il me reste Jai trouvé une boutique qui vendait des habits J'ai fracassé la vitre J'ai fracassé la vitre Je me suis fait beau Dans mes habits de roi Du royaume immobile Du royaume immobile Et j’ai pris mon temps Oui j’ai pris mon temps Personne n'attendait après moi Personne n'avait besoin de moi Personne pour me voler mon temps C'est tout ce qu'il me reste
3.
03:52
Je suis né à la fabrique cent-soixante-quatre Où les gens comme moi sont fait à la chaine Je suis né à la fabrique cent-soixante-quatre Sur les murs des images de la reine. Je pars quand je veux Je pars quand je veux Je pars quand je veux Mais je reste là. Je suis né à la fabrique cent-soixante-quatre Où les gens comme moi travaillent à la chaine Je suis né à la fabrique cent-soixante-quatre Où l’espoir d’un désastre nous tient debout Je pars quand je veux Je pars quand je veux Je pars quand je veux Mais je reste là. Depuis que la ruche s’est vidée, depuis que les piqures sont apparues sur mes bras Depuis que les animaux ont commencé à me bouffer À me bouffer, la tête
4.
03:08
Les temps se transforment Deviennent forme opaque et menaçante Une peur collective s'installe en nous Une parano, à nous rendre fou Tout ce que tu fais, Tout ce que tu fais, Invincible Notre vision, n'est plus la même Les couleurs s'effacent Dans des teintes de gris Ces images, martelées sans cesse Au plafond de ta chambre L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine L'habitude est malsaine Tout ce que tu fais, Tout ce que tu fais, Invincible Comme la vie m’a vécue Mon corps est un jardin de ronces Et l'hiver qui ne finit pas
5.
03:02
Je n’ai pas eu peur Je n’ai plus peur Mais n’en parlons plus À présent Le vent a cessé De tourner L’instant venu De partir Et j’ai la ferme impression Que ces instants Seront nos heures. Nous partirons Aux abords De Clémentine Reine de la mer Cette vieille épave Oubliée Sur le seuil De nos vingt ans.
6.
01:58
Les gens que je connais C’est comme les chaises L'on peut s'appuyer Mais jamais, jamais, jamais Ils ne comprennent
7.
03:28
J’ai passé la journée A bruler ma journée J’ai marché dans le sas J’ai regardé le vide Je n'arrive jamais Les bruits métalliques Cadencent ma journée Les journées qui s'empilent Au fond de ma capsule Je n'arrive jamais Ils ne me diront pas Que je sers à rien Je contrôle la nacelle Qui mène nulle part Ils ne me diront pas Que je sers à rien Je fais ce que je peux Je n’y pense pas. La vie dans la capsule Les journées toutes pareil Je marche et n'avance pas Je marche et n'avance pas Je n'arrive jamais
8.
03:29
Ils sont entrés chez moi Ils ont pris le contrôle Ils m’ont observé Pour faire comme moi Ils sont entrés chez moi Ils ont pris le contrôle Moi, je ne ferais rien Ils marcheront sur le tapis Moi, je ne ferais rien Ils s’occuperont de ma femme Moi, je ne dirais rien, Je ne dirais rien Je ne dirais rien J’ai perdu le contrôle J’ai perdu le contrôle
9.
03:31
Dans la maison de verre Les pas lourds coupent les pieds J’y ai passé de beaux moments J’y ai passé de beaux moments Je n’y retournerais pas Dans la maison de verre J’y ai passé de beaux moments J’y ai passé de beaux moments
10.
03:53
Les protéines dans nos cœurs Feront durer cet amour encore Les céréales de l’esprit Feront tomber les murs dans nos têtes Quand nous marchons sur les fraises Nos cœurs s’enflamment Quand nous marchons sur les fraises Nos cœurs s’enflamment Et brulent. Les autoroutes dans nos veines Nous ferons lever le poing bien haut Les étincelles dans nos cerveaux Nous ferons voir des mondes bien meilleurs Quand nous marchons sur les fraises Nos cœurs s’enflamment Quand nous marchons sur les fraises Nos cœurs s’enflamment Et brulent.

credits

released September 14, 2014

license

all rights reserved

tags

If you like Eugene et le Cheval, you may also like: